Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Comité de Soutien 74 aux primaires

Chers camarades

 

Le 05 août 2011, les militants et sypathisants Ségolènistes de Haute-Savoie se sont rassemblés autour de Claire DONZEL loyale et fidèle représentante de Ségolène ROYAL pour ce département.

 

Jean-Erick Gil et Jean-Claude BRIZION ont proposé de créer un comité de soutien pour les élections primaires citoyenne du 9 et 16 octobre prochain. Notre candidate sera très prochainement informée  de cette volonté militante,elle aura ainsi connaissance des premiers signataires.

 

un bureau exécutif à été proposé et accepté par l'ensemble des membres présents sont donc élus:            

 


  • Claire DONZEL                    Présidente  claire.donzel@free.fr         
  •  Tél: 06 77 16 11 06
  • Jean-Claude BRIZION  Vice-Président  jeanclaude 74300@neuf.fr   
  • Tél: 06 68 58 91 78
  • Jean-Erick     GIL                 Secrétaire       picetgil@libertysurf.fr   
  •   Tél:06 63 07 44 64   
  • André le-Noan         Secrétaire-adjoint     le-noan.andré@wanadoo.fr
  •   Tél: 06 66 09 18 26

En cette période estivale, il est volontairement indiqué le n° de téléphone mobile leurs titulaires sont également mobile.

 

Un compte-rendu est établi dans les jours qui suivent  la réunion du comité de soutien, pour le recevoir il faut être membre du comité de soutien, tu peux nous rejoindre à tous moments.

 

Prends connaissance de l'invitation  ci-dessous , après avoir rempli le formulaire,  nous t'invitons à le retourner à l'adresse indiquée aussitôt pour être convié à notre prochaine réunion.

 

 

 

 

Claire DONZEL

Conseillère régionale

1ère Secrétaire fédérale PS 74

 

+ 18 chemin des Cloches

74940 ANNECY le VIEUX

( 09 61 64 59 38

% 06 77 16 11 06

= claire.donzel@free.fr

Aux ségolènistes de Haute-Savoie

 

Annecy, le 27 juillet 2011

Cher-e camarade, cher-e ami-e,

 

 

Tu t’étais prononcé-e en faveur de la motion portée par Ségolène ROYAL lors du congrès de 2009 (ou as fait connaître, à un moment ou un autre, ton intérêt pour sa candidature). Aujourd’hui, c’est aux Primaires citoyennes organisées par le PS et ses partenaires qu’elle concourt, pour lesquelles j’ai eu l’honneur et le plaisir de lui apporter mon parrainage.

 

La campagne interne va être très courte. Aussi devrons-nous être en ordre de marche dès la rentrée pour lui apporter notre soutien et contribuer à ce qu’elle remporte ces Primaires. Pour cela, Jean-Claude BRIZION et Jean-Eric GIL prennent l’initiative d’une part de créer un Comité de soutien 74, d’autre part, de fédérer au cours de l’été les camarades et ami-e-s susceptibles de s’engager derrière Ségolène ROYAL.

 

Je t’invite donc à retourner dès que possible, si tu le souhaites, à Jean-Claude BRIZION (5 rue Claude Hugard 74300 CLUSES – jeanclaude74300@neuf.fr – ( 04 50 18 06 55 / 06 68 58 91 78) et à diffuser autour de toi le coupon-réponse ci-dessous.

 

 

Dans l’attente de te retrouver bientôt pour ce nouveau défi, je te prie d’agréer, cher-e camarade, cher-e ami-e, l’expression de mon dévouement socialiste.

 

 

 

 

Claire DONZEL

#------------------------------------------------------------------------------------------------------

A retourner à Jean-Claude BRIZION - 5 rue Claude Hugard 74300 CLUSES – jeanclaude74300@neuf.fr

 

Je soussigné-e …………………………………………………………………………………...

 

Adresse………………………………………………………………………………………….

 

Tél ….…………… / Portable………………… mel …………………………………………...

 

I_I souhaite                I_I ne souhaite pas figurer comme membre du Comité de soutien 74 à la candidature de Ségolène ROYAL aux Primaires citoyennes

 

I_I est disponible       I_I n’est pas disponible pour s’impliquer dans la campagne

 

 

 

Da Faucigny

Ce comité réunit les adhérents Désirs d'avenir et soutiens de Ségolène Royal dans la vallée de l'arve, le Faucigny et le Mont-Blanc.

Agenda Da Faucigny

Jeudi 28 juillet 2011 " Création d'un comité de Campagne Haute-Savoie"

26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 22:42

Juste socialiste

Socialiste pour un ordre social juste, pour porter un projet de société humaniste, pour faire du Parti Socialiste la grande force de gauche, militante et ouverte sur la société.

Juste socialiste

"l'appareil ce n'est pas le parti socialiste. C'est eux qui disent qu'ils sont le parti socialiste. Mais le parti socialiste, ce n'est pas cinq ou six personnes qui pensent qu'on peut régenter les gens comme avant. C'est fini ça. Le parti socialiste c'est la base autant que les dirigeants" Ségolène Royal

Suivez-moi

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
26 août 2015 3 26 /08 /août /2015 21:46

Je suis très heureux de vous retrouver grâce cet article signé Philippe Allard.

Jean-Claude BRIZION

Publié le 26 Août 2015

Le temps de l’Université d’été du Parti Socialiste est un temps d’écoute et de réflexion. Dans les discussions avec les camarades, on me demande souvent : Es-tu à la droite ou à la gauche du P.S ?

Mon problème c’est que je ne me sens pas réellement appartenir à l’une de ceux deux familles du P.S !

Un P.S qui voudrait se limiter à une simple gestion du système ne me convient pas. Je ne me sens pas du tout libéral, je ne crois pas à la vertu d’un marché libéré. Je suis pour une intervention d’un État régulateur pour le bien commun.

Par ailleurs, quand j’entends le discours et que je vois les comportements au sein de notre parti de la dite « aile gauche » du PS, j’ai envie de fuir…

En fait, si j’étais adhérent avant l’extraordinaire ascension de Ségolène Royal au sein du Parti Socialiste, c’est dans la voie qu’elle a tracée que je me suis réellement engagé.

« Extraordinaire » dans le sens où quand on connaît le fonctionnement du PS … sans constitution de courant et de clientèle en amont, elle a réussi par la force de son engagement à devenir la candidate pour l’élection présidentielle à la barbe des dinosaures … quelle prouesse quand on y songe encore aujourd’hui. Elle s’est en fait appuyée sur une force militante qui a surgi !

Au-delà de cette prouesse, c’est la ligne politique que Ségolène Royal a su clairement définir, ce qu’on peut appeler « le ségolénisme » qui m’a donné l’envie forte de m’engager au sein de ce parti. J’ai toujours voté à gauche, mais en adhérant au PS, après le triste évènement de 2002, je ne trouvais pas ma place dans les luttes internes caricaturales. C’est la ligne tracée par Ségolène Royal qui a donné le sens à cet engagement. Cette ligne on peut la définir en trois points importants :

1) Pour un P.S plus populaire, qui n’oublie pas le peuple, avec la volonté de l’associer à la construction d’un combat politique, une forme participative d’engagement. Un peuple uni dans la nation d’où la réappropriation des symboles de la République, car il ne s’agit pas du même sens donné par le FN (père ou fille) à la nation, avec la reconnaissance affirmée chez Ségolène Royal de la France métissée.

2) Pour un P.S de transformation qui regarde vers l’avenir. Il ne s’agit pas seulement de gérer mais de montrer du volontarisme notamment dans la transition énergétique, mais pas seulement … Le discours de Ségolène Royal face à l’arrogance du capitalisme financier prédateur est beaucoup plus socialiste. Il s’agit bien d’un combat pour l’égalité dans le sens du combat de Jaurès pour une République sociale qui dans un ordre juste recherche à donner à tous les moyens de vivre dignement.

3) Pour un P.S contemporain et réaliste qui recherche à ce que les transformations proposées puissent s’appliquer. Il ne s’agit pas de proposer la lune puis de démissionner en s’apercevant que tout le discours était irréaliste. C’est toute la force « ségoléniste » de ne pas rompre avec l’engagement socialiste de transformation tout en voulant gouverner, c’est-à-dire d’être en capacité de réaliser ces transformations dans le monde présent. Cette volonté de gouverner, donc d’agir, s’applique parfois même sur des sujets qui peuvent paraître secondaires et qui se révèlent essentiels pour la vie quotidienne.

C’est sur cette ligne que je me sens engagé … Entre l’aile gauche et l’aile droite du parti, je me sens toujours « ségoléniste » !

Philippe Allard

Partager cet article
Repost0
7 mars 2015 6 07 /03 /mars /2015 15:12

Mardi 3 mars , le Sénat a adopté à une large majorité le projet de loi relatif à la transition énergétique pour la croissance verte .

Photo : © Margot L'Hermitte

« Rien n’est plus fort qu’une idée dont l’heure est venue » Victor Hugo

Voir la vidéo

Lire le discours de Ségolène Royal​

Voir la vidéo des coulisses de la Conférence environnementale

Et retrouver l'article consacré à Ségolène Royal cette semaine dans "Gala" !

DESIRS D'AVENIR


Site Internet - Twitter - Facebook

ADHERER EN LIGNE ou avec le FORMULAIRE

Cet email a été envoyé à jeanclaude74300@neuf.fr, cliquez ici pour vous désabonner.

Ségolène Royal
Désirs d'Avenir
PARIS

Voir les commentaires

Partager cet article
Repost0
12 février 2015 4 12 /02 /février /2015 21:26

Cher-e-s ami-e-s,

Nous avons le plaisir de vous informer que nous avons déposé pour le prochain congrès du Parti Socialiste la contribution thématique "Social-écologie, démocratie : en avant !" afin de porter les idées de Ségolène Royal au sein du Parti et de promouvoir leur concrétisation rapide, en parallèle de l'action quotidienne menée par la Ministre de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie.

Nous y rappelons nos engagements en faveur d'un nouveau modèle de développement, clef du bien-être et de la paix, et de la démocratie participative, sans lesquels il n'existe pas de politique moderne.

Cette contribution a vocation à réunir tous les militants qui se reconnaissent dans la démarche engagée par Ségolène Royal depuis des années et qu'elle poursuit avec notre soutien.

Nous invitons donc, ceux-et celles d’entre vous qui sont adhérents du Parti Socialiste ou sympathisants, à la signer et à la faire signer massivement en se rendant sur le site Internet dédié "Social-écologie,démocratie: en avant !"

Ségolène Royal agit pour la réussite du quinquennat et c'est pourquoi nous vous proposons également de signer la contribution générale que le Premier secrétaire national souhaite la plus rassembleuse possible. Cette contribution générale souligne ce qui a été accompli, ce qui est initié ou doit être engagé, ce qui a réussi et ce qui mérite d’être consolidé, complété ou infléchi : "Les chantiers de l'égalité"

Amitiés fidèles,

Jean-Louis Bianco & Guillaume Garot


N’HÉSITEZ PAS A SIGNER ET FAIRE SIGNER

LA CONTRIBUTION SUR NOTRE SI
TE

LA PARTAGER SUR FACEBOOK

ET L
A DIFFUSER

Partager cet article
Repost0
14 octobre 2014 2 14 /10 /octobre /2014 12:17


A LA VEILLE DU VOTE SOLENNEL DU PROJET DE LOI RELATIF A
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE POUR LA CROISSANCE VERTE


A la veille de la séance solennelle qui verra, j’en suis sûre,

l’Assemblée nationale adopter la loi relative à la transition énergétique pour

la croissance verte, je voudrais vous dire combien

ce bel aboutissement est aussi le début d’une mobilisation accrue

detoutes les forces vives de notre pays – citoyens, entreprises, territoires

auxquelles ce texte donne le pouvoir d’agir plus vite et plus fort

pour améliorer la vie de chacun et inventer ensemble notre futur.

Cette loi que j’ai portée et défendue devant le Parlement, nous l’avons

construite ensemble et c’est ensemble que nous allons lui donner sa

pleine portée opérationnelle et toute sa force d’entraînement.

Ma gratitude va aujourd’hui à toutes celles et tous ceux qui ont pris part à

son élaboration et l’ont enrichie chemin faisant.


Merci aux territoires dont tant de réalisations exemplaires ont inspiré ce

que la loi forte de cette politique par la preuve, va permettre d’amplifier

pour changer d’échelle et accélérer le mouvement.
Longtemps présidente d’une Région qui a fait, depuis 10 ans, de l'excellence environnementale sa priorité et connaissant la créativité des territoires

dans toutes les régions, je suis heureuse que le moment soit venu de

généraliser ces bonnes pratiques. Merci aux entreprises françaises,

grandes et petites, dont 75% disent compter sur la transition énergétique

pour innover et gagner en compétitivité.

Des filières industrielles d’avenir aux artisans du bâtiment,

les contributions de ces professionnels ont permis d’identifier les blocages

à lever et les procédures à simplifier pour libérer les initiatives, stimuler

la diffusion de l’efficacité énergétique et hâter la montée en puissance

des énergies renouvelables en créant des emplois non délocalisables.


Merci aux associations et aux ONG dont l’engagement, la vigilance,

la capacité d’expertise et de proposition ont nourri un dialogue renforcé

qui s’est également poursuivi avec les membres du Conseil national

de la transition écologique et du Conseil économique, social et

environnemental,dont j’ai tenu à intégrer nombre de préconisations.

Merci à tous les parlementaires qui se sont investis dans les travaux de la

Commission spéciale de l’Assemblée nationale, présidée par François Brotte

et épaulée par ses cinq rapporteurs, puis dans la discussion en séance publique

du projet de loi. Nous avons passé ensemble, jour et nuit, bien des heures de

travail passionnantes et constructives, qui ont permis d’enrichir le texte

soumis à la représentation nationale.

J’ai tenu à être à l’écoute de tous les points de vue, attentive à ce qui

pouvait les rapprocher, dans le respect des convictions de chacun et sans

gommer artificiellement les différences d’approche mais avec le souci

de trouver des points de convergence à la mesure de ce grand enjeu

d’intérêt national et au service de tous les Français.

C’est ainsi, je le crois, que nous sommes parvenus à un texte d’équilibre

qui n’oppose pas les énergies les unes aux autres.


Cette loi co-construite est le fruit d'un travail intense, qui tient compte de

tous les travaux engagés depuis plusieurs années. J’ai eu à cœur de le

piloter avec la conviction que nous allions doter la France d’un texte majeur

pour l’avènement non seulement d’un nouveau modèle énergétique

mais, plus largement, d’un nouveau modèle de développement et de société

qui va permettre à notre pays de tirer pleinement parti de ses atouts pour

devenir une puissance écologique de premier plan et créer

100.000 emplois attendus dans les principales filières directement concernées.

Au moment où cette loi fondatrice d’un nouvel élan économique est sur

le point d’être adoptée, je tenais à dire ma reconnaissance à toutes les parties prenantes de la croissance verte qui se sont activement impliquées.
Ma fierté du travail accompli ensemble.


Ma certitude qu’il s’agit là d’un moment historique pour notre pays car

cette loi, qui fixe des objectifs ambitieux, à court et moyen terme, et met en place

des outils opérationnels accessibles à chacun, va créer une dynamique,

déjà perceptible sur le terrain, qui constitue le levier de sortie

de crise le plus rapide et le plus efficace.

La loi sur la transition énergétique pour la croissance verte n’est pas une

fin mais un commencement.

C’est une loi de mobilisation qui appelle chacune et chacun d’entre nous

à s’emparer des moyens d’agir qu’elle met en place pour qu’ensemble, nous transformions nos façons de produire, de consommer, de nous déplacer, de nous

loger et saisissions la chance d’une croissance durable qui améliore

concrètement la vie quotidienne de chacun tout en protégeant mieux

notre planète.Demain, une trentaine de représentants des

« Familles à énergie positive »,

qui ont réussi à baisser leurs factures en économisant l’énergie et en pilotant plus efficacement leur consommation, seront invités dans les tribunes de l'Assemblée.

Leur présence marquera cette priorité à la citoyenneté énergétique à laquelle

je suis très attachée et que la loi va étendre.

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, c'est aussi :
une loi dont la raison d’être est de permettre à chacun de se mobiliser,
une loi qui met les citoyens aux manettes et leur donne le pouvoir d'agir,
une loi qui libère la créativité et les initiatives des Français.
Une loi qui, à rebours de tous les défaitismes, vous fait confiance et vous aide concrètement à prendre les choses en mains.

Car c’est vous qui allez être les premiers acteurs de cette grande

mobilisation nationale dont la loi donne le signal, l’horizon et les moyens.
Je sais que nous en sommes capables. Et que nous serons ainsi au niveau

pour accueillir à Paris la conférence sur le Climat de décembre 2015.

Parce que j’ai mené, depuis plus d’un quart de siècle et bien sûr avec

d’autres, ce beau combat pour l’environnement qui franchit aujourd’hui

une étape décisive.
Parce que ce texte et plus encore les actions qu’il va permettre de décupler

fédèrent, bien au-delà des étiquettes, un très grand nombre

de volontés convergentes qui vont entraîner le pays dans une mutation

énergétique et écologique bénéfique pour chacun.

Alors oui, je suis heureuse que la France fasse le choix d’une

croissance verte à la fois audacieuse et pragmatique, dont les résultats

seront l’œuvre de tous les Français.


Chacun, là où il vit, peut y contribuer.
Les grands investissements que l’État encourage comme les éco-gestes de tous

les jours feront la réussite de cette grande mobilisation citoyenne car, comme le disait Aimé Césaire, «il y a de la grandeur dans les petites choses, à condition qu’à l’horizon,

il y ait un but ». C’est désormais le cas.Le top départ est donné.
Mettons-nous en mouvement et prenons les moyens de vivre mieux,

dans un pays qui reprend son destin énergétique en mains.

Partager cet article
Repost0
30 septembre 2014 2 30 /09 /septembre /2014 15:20

Françoise Baumal

Comité de soutien à Ségolène Royal du département de la Vienne
avenir56.over-blog.net " SOYONS CAPABLES DE RÉENCHANTER LE MONDE...." SÉGOLÈNE ROYAL Depuis qu'elle est en charge du Ministére de l"écologie, du développement durable, de l'énergie, Ségolène Royal travaille d'arrache pied è la mise en place de la transition énergétique...au point que lorsqu'on l'interroge sur une éventuelle candidature à la Présidentielle de 2017, elle répond que ce n'est pas sa préoccupation et qu'elle met toute son énergie à réaliser la mission qui lui a été confiée. Il faut dire que le Ministère de l'écologie n'est pas un long fleuve tranquille...Tout le monde est pour à condition de n'être pas concerné...C'est bien, mais pour les autres. Telle est la mentalité des Français qui plébiscitent le changement à condition que rien ne change! Il faut dire que l'on ne peut pas transformer à ce point la société sans modifier profondément les modes de vie et les privilèges acquis...Alors supprimer les engrais chimiques et interdire l'épandage aérien comme vient de le faire Ségolène Royal suppose l'introduction de solutions de rechange qui ont évidemment un impact sur la production des engrais, donc sur les entreprises et les salariés. Il faut dire qu'interdire l'exploitation du gaz de schiste comme vient de le confirmer Ségolène Royal, c'est enlever un grand espoir de gain à bas prix pour nombre d'industriels. Et pourtant, Ségolène franchit les obstacles sans jamais rien céder sur l'essentiel .elle agit, avec courage, y met toute son énergie et tient bon Ségolène Royal...

Partager cet article
Repost0
9 septembre 2014 2 09 /09 /septembre /2014 22:01
Partager cet article
Repost0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 21:57

Voir la version en ligne

Chers adhérents et adhérentes de la Région Rhône-Alpes

Nous avons le plaisir de vous informer que Ségolène Royal,

en tant que Ministre de l'écologie, du développement durable

et de l'énergie, se rendra au site classé du Mont-Blanc

samedi 6 septembre (demain) à partir de

Saint-Gervais-Les-Bains .

Programme du déplacement d'une journée, sur le thème

du réchauffement climatique :

13H40 Départ en tramway d'altitude de Saint Gervais-

Le Fayet vers le refuge du Nid d'Aigle

Visite du refuge du Goûter, un bâtiment haute qualité environnementale.

Table ronde sur le changement climatique et rencontre avec

les gendarmes du Peloton de Gendarmerie de Haute Montagne.

Remise du rapport intitulé "Le climat de la France au XXIème siècle"


17H30 à Saint Gervais : inauguration du refuge du Goûter

à l'espace Mont-Blanc de la commune à l'invitation de la fédération française des clubs alpins et de montagne.

Si vous souhaitez vous rendre à Saint Gervais, merci de

bien vouloir nous le faire savoir par retour, en indiquant votre

numéro de téléphone portable et à partir de quelle heure

vous serez sur place, afin de pouvoir organiser éventuellement

un point de rencontre et vous le communiquer.


Amitiés


L’équipe de Désirs d’Avenir

DESIRS D'AVENIR

Site Internet - Twitter - Facebook - Google +


ADHÉRER EN LIGNE ou par correspondance avec
le FORMULAIRE

Cet email a été envoyé à jeanclaude74300@neuf.fr, cliquez ici pour vous désabonner.

DESIRS D'AVENIR
8 rue de Saintonge
75003 PARIS

Partager cet article
Repost0
4 août 2014 1 04 /08 /août /2014 15:17

Je suis très heureux de vous retrouver, non seulement puisque notre amie et Camarade a retrouvé l'environnement , effectivement elle a déjà occupée,ce Minitère en 1992 sous le gouvernement de Pierre BEREGOVOY.

 

De nos jours, elle est Ministre de l'écologiedu développement durable et de l'énergie.

 

Nous aurons cette fierté égoîste de souligner l'importance du retour de cette femme de caractère à ce poste.

Présidente  la région Poitou-Charente, elle a placé au sommet des régions de France pour son excellence environnementale.

 

 Ce mois d'août, période de repos pour tous, je propose que nous nous retrouvions dès la rentrée du Gouvernement.

 

A très bientôt donc ! et

 

Bonnes Vacances

Partager cet article
Repost0
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 21:59

 

Je suis heureux de vous présenter la copie de ces 2 moments fort à mon sens,d'autant lorsque l'on reste soutien de Madame Segolène ROYAL

Sincères amitiés

Jean-Claude BRIZION

 

Cher-e-s ami-e-s,

Nous avons le plaisir de vous adresser l'interview de Ségolène Royal paru dans le Parisien ainsi que le texte intégral de son intervention dimanche dernier dans BFM Politique .


Amitiés

L'équipe de Désirs d'Avenir



Interview au Parisien


 

 

 

 

Près de 8 Français sur 10 considèrent que les politiques ne sont pas courageux. Etes-vous d'accord ? 

 

 

SEGOLENE ROYAL. Ce sondage intervient dans un contexte où la crise et les secousses de toute nature font douter de l'efficacité de l'action politique. Il confirme que le courage est pour les Français une vertu majeure en politique. Savoir prendre des décisions difficiles, au risque de n'être pas entendu par tous. Avoir le courage d'oser des réponses neuves quand les anciennes ne fonctionnent plus. 

 


Comme vous, par exemple ? 

 

 

Je n'aurais pas cette prétention mais on a souvent dit qu'en 2007, j'étais trop en avance sur l'époque. La France n'était pas encore prête à imaginer une femme Présidente de la République, même si des pays d'Amérique latine avaient déjà anticipé ce mouvement. Et puis, je défendais un certain nombre d'idées qui étaient anti-conformistes dans mon camp politique et qui ont, depuis, fait leur chemin : la sécurité, l'ordre juste, la Nation... Quand j'ai revendiqué, au nom de la gauche, le drapeau français à Marseille, j'ai été très durement critiquée par mes amis politiques. Pourtant, c'était courageux de le faire. Je savais que j'allais à contre-courant de l'idéologie dominante à gauche mais je sentais que j'étais en phase avec l'Histoire, avec ce qu'attendaient les Français, très attachés à la nation et à ses symboles républicains. Le courage, c'est aussi de rompre avec les conformismes de sa famille politique. 

 


Faut-il plus de courage à une femme qu'à un homme pour s'engager en politique ? 

 

 


Évidemment, oui. Ce qui est difficile, c'est d'assumer la durée de la vie politique. Il faut se relever à chaque fois que l'on trébuche. Le courage c'est, comme le disait Jaurès, de « ne pas livrer sa volonté au hasard des impressions », de garder le cœur chaud et la tête froide, de ne pas lâcher son cap à la première déconvenue tout en ayant la lucidité de tirer les leçons des échecs. 

 


Avez-vous connu des moments de découragement ? 

 

 


Non, jamais. Il en faut plus pour m'abattre ! J'ai connu des chocs violents, encaissé des coups. Je suis tombée, je me suis posée des questions sur le sens de mon engagement, je me suis fait mal, je suis parfois restée un moment dans un état de stupéfaction, mais je n'ai jamais été découragée. Le courage en politique, c'est aussi de garder une part de gaieté dans l'adversité comme le recommandait Stéphane Hessel qui y voyait « la forme la plus aimable du courage ». 

 


De Nathalie Kosciusko-Morizet et Rachida Dati à Cécilia Attias, les femmes de droite sont nombreuses à avoir salué votre courage. Y êtes-vous sensible ? 

 

 


Bien sûr. Ce n'est pas un hasard si ce sont des femmes qui le disent. Elles savent les obstacles, les contraintes, les épreuves, les dénigrements que les femmes doivent surmonter dans la vie politique. Elles ne disent pas, comme certains hommes : « Sa candidature à la présidentielle était le produit des sondages ; elle est arrivée là par hasard... » 

 


Nicolas Sarkozy est, aux yeux des Français, le président le plus courageux de ces 30 dernières années. Etes-vous d'accord ? 

 

 


Ce n'est pas une qualité qui vient spontanément à l'esprit le concernant. Ce n'est pas parce qu'on est énergique qu'on est courageux. Le monde a subi, en 2008, la crise financière la plus violente qui ait existé depuis 1929, et qu'a fait Nicolas Sarkozy ? Il a renfloué les banques sans leur demander aucune contrepartie. Il aurait dû avoir le courage de dire aux banquiers : l'Etat vous remet à flot mais, en échange, il va entrer au capital des banques et nous allons dissocier les activités spéculatives des activités de prêt. Il ne l'a pas fait. Il a été complaisant face aux forces de l'argent. Il a manqué de discernement au moment le plus favorable pour imposer d'autres règles du jeu aux responsables de la crise. C'est une occasion ratée dont nous payons encore le prix. 

 


Et François Hollande, est-il courageux ? 

 

 


L'intervention au Mali est une décision courageuse. Tout comme les menaces de représailles à l'encontre de Bachar el-Assad après son utilisation des armes chimiques dans le conflit syrien. Ce n'est pas parce qu'on est isolé sur la scène internationale que l'on a tort ! L'histoire lui rendra justice, vous verrez, car c'est son initiative qui a fait bouger la diplomatie, qui a permis d'éviter la guerre, et rendu impossible une nouvelle attaque chimique. 

 


Quelles décisions courageuses faudrait-il prendre aujourd'hui ? 

 

 


Par exemple, fusionner les départements avec les régions afin de supprimer les doublons et de dépenser moins en dépensant plus efficacement. Ce serait aussi d'appliquer dès maintenant, sans attendre 2017, le non-cumul des mandats. Ce serait également d'aller au bout de la réforme bancaire dont la première étape a été réalisée. Le courage c'est de prendre le risque d'être toujours aux côtés de celles et ceux qui ne baissent pas les bras :

 

- entrepreneurs qui innovent et se battent, 

- ouvrières et ouvriers qui défendent leur savoir faire et leur outil de travail, 

- familles qui ne transigent pas sur le devoir d'éduquer,

- enseignants qui ne tiennent pas le droit au savoir pour un privilège de la naissance,

- jeunes dont le désir d'avenir doit être un guide pour l'action.

 

 


Vous citez, dans votre livre, une quinzaine de personnalités qui vous inspirent du courage. Si vous deviez n'en retenir qu'une...

 

 


La personne qui incarne le courage sous toutes ses formes -physique, psychologique, politique, historique-, c'est Nelson Mandela. Lui-même, pourtant, n'estimait pas être particulièrement courageux. Mais, alors qu'il aurait pu être libéré au bout de quinze ans de captivité en échange du renoncement à son combat politique, il a trouvé la force de dire non. Il a eu ce courage exceptionnel de sacrifier sa vie de famille et sa liberté pour une cause collective, une cause qu'il estimait plus grande que lui. Je crois, comme lui, qu'on ne naît pas courageux mais que l'on peut, lorsque les circonstances historiques l'exigent, se dépasser soi-même et faire preuve d'un courage dont on ne se savait pas capable.

 


Vous-même, peut-être ?

 

 


Je ne pourrais pas sacrifier ma famille. Je suis mère de famille avant d'être femme politique et j'ai toujours lutté pour concilier les deux. C'est aussi une forme de courage : il faut savoir équilibrer sa vie, à condition que les circonstances le permettent, pour ne pas sacrifier les siens à son engagement politique. Il faut avoir comme disait Rudyard Kipling dont on ne se lasse pas de relire le texte magnifique que je mets en ouverture de mon livre, il faut avoir le courage « d'être fort sans cesser d'être tendre ».

Partager cet article
Repost0

Pages

Le saviez-vous ?

  •  l'incompétence, n'est pas là où on le dit ...

 

  • Ségoléne Royal a déclaré qu'il n'était pas utile d'attendre une loi pour
  • appliquer cette mesure;

  • Réponse du député UMP téléguidé par Sarkozy: il conseille
  •  à Mme Royal de relire la constitution.

  • Réponse de S Royal: il existe un article de 1945 qui exprime
  • clairement que les mineurs en prise avec la justice peuvent être
  • pris en charge dans des établissements "agréés".


  • Qui est incompétent ?